GHGMP News Releases

La culture sans travail du sol suscite de l'intérêt au Nouveau-Brunswick

Fredericton, Nouveau-Brunswick, le 26 juillet 2004

La culture sans travail du sol n'est pas encore très répandue au Nouveau-Brunswick. Mais, grâce à plusieurs projets expérimentaux, les agriculteurs de la province commencent à s'y intéresser, de même qu'aux autres méthodes agricoles favorisant la conservation du sol.

Les projets expérimentaux organisés par l'Association pour l'amélioration des sols et cultures du Nouveau-Brunswick font valoir auprès des producteurs les avantages d'adopter des méthodes de culture sans travail du sol et à travail réduit du sol.

« De plus en plus d'agriculteurs envisagent la culture sans travail du sol », de dire Pat Toner, spécialiste de la gestion des sols au ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick. » Les producteurs devraient pouvoir cultiver, sans travail du sol, des variétés de plantes économiques à rendement élevé. Il suffit de trouver les bonnes conditions. »

En tout, neuf sites expérimentaux ont été établis dans la province pour la saison de croissance de 2004. De plus, les producteurs peuvent louer deux semoirs à maïs sans travail du sol auprès de l'Association pour les essayer sur leurs propres terres. Le financement du matériel et des sites expérimentaux provient du Programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour le secteur canadien de l'agriculture.

Selon la méthode de production classique, on laboure les champs en profondeur à l'automne, puis on crée une série de sillons à l'aide d'une herse à disques pour préparer le lit de semence. Selon le système de culture sans travail du sol, les semis sont plantés directement dans les résidus de culture au moyen d'un semoir sans travail du sol ou d'un semoir à céréales dans le chaume. La culture sans travail du sol contribue à réduire les coûts des intrants agricoles tout en maintenant, tout au moins, le rendement et, si tout va bien, en l'améliorant. Cette façon de faire réduit également le risque d'érosion du sol, améliore la qualité du sol et réduit les émissions de gaz à effet de serre.

« La culture sans travail du sol est une nouvelle technique pour la plupart des producteurs du Nouveau-Brunswick, souligne M. Toner. Ils veulent avoir la conviction qu'elle fonctionne et qu'il y a des outils à leur portée pour les aider à l'adopter ».

Le Programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour le secteur canadien de l'agriculture permet la mise en œvre au Canada d'un grand éventail de projets ayant pour but de faire connaître les méthodes agricoles qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre. Le Conseil de conservation des sols du Canada administre le volet du programme portant sur la gestion des sols et des éléments nutritifs. On peut consulter une fiche détaillée de ce projet sur le site Web du Conseil à l'adresse www.soilcc.ca.


Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Pat Toner
Ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick
Téléphone : (506) 453-2109

Jérôme Damboise
Coordonnateur de projet, Programme de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour le secteur canadien de l'agriculture
Téléphone : (506) 475-4040
Courriel: info@soilcc.ca
Site Web: www.soilcc.ca