GHGMP News Releases

Les taux d'azote recommandés sont peut-être supérieurs à ce qui est nécessaire

Stratford, Ont le 22 septembre 2004 :

Les agriculteurs partout dans l'Est du Canada seront intéressés par un projet de l'Ontario montrant comment utiliser les analyses des sols et les traitements en postlevée pour mieux gérer l'application d'azote.

Le projet de démonstration, suivi en 2003 et qui se poursuit en 2004, a montré que les producteurs de maïs de l'Ontario qui respectent les taux d'application habituellement recommandés pour l'azote en appliquent peut-être plus que ce qui est considéré comme optimal, d'après un spécialiste des grandes cultures.

Cette découverte a été effectuée en 2003, au début d'un projet évaluant différents tests relatifs à l'azote du sol et différents taux d'application, a dit Brian Hall, employé au ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation de l'Ontario (OMAF). Selon les résultats, les taux optimaux de fertilisants sont inférieurs aux taux habituellement recommandés que la plupart des producteurs de maïs utilisent.

« Cela signifie peut-être que les producteurs peuvent réduire les taux d'azote et, en faisant cela, que le risque qu'un excédent d'azote s'infiltre dans le sol ou se perdre dans l'atmosphère pourrait diminuer », a dit Hall.

L'évaluation des taux d'application de fertilisants se poursuivra jusqu'à la saison de croissance 2005 sur neuf sites de démonstration de l'Ontario. Ce projet est financé en partie par le Programme d'atténuation des gaz à effet de serre (PAGES) pour le secteur agricole canadien du gouvernement fédéral. Le Conseil canadien de conservation des sols (CCCS) gère la composante gestion du sol et des éléments nutritifs de ce programme. Un rapport plus détaillé sur ce projet se trouve sur le site Web du CCCS, à l'adresse www.soilcc.ca.

Dans le cadre des démonstrations, le sol est analysé à l'aide de quatre évaluations différentes de l'azote : une analyse de l'azote du sol avant l'ensemencement, une analyse de l'azote du sol en postlevée avant la fertilisation en bandes, une analyse qui mesure l'azote des tissus du maïs vers la fin de la saison de végétation, appelée « test des nitrates dans les tiges de maïs », et une analyse du sol à l'automne. D'après Hall, analyser l'azote à divers stades pendant la saison de végétation donnera une meilleure idée de la quantité d'azote véritablement disponible et utilisée.

« À l'heure actuelle, la plupart des producteurs suivent les recommandations provinciales sur les besoins en éléments nutritifs des récoltes et tiennent compte aussi de la quantité d'azote qui se trouve dans le fumier qu'ils appliquent, a-t-il dit. Ce dont la plupart des producteurs ne tiennent pas compte, c'est de la quantité d'azote organique minéralisée dans le sol pendant la raison de croissance. »

L'analyse du sol effectuée avant la fertilisation en bandes est peut-être l'une des plus valables pour les producteurs, si elle s'avère précise, a ajouté Hall. Ce test, qui montre la quantité d'azote disponible dans le sol, est effectué lorsque la récolte a de quatre à six feuilles. S'il est précis, les producteurs pourront déterminer la quantité d'azote dont le maïs a besoin à ce stade pour le reste de la saison de croissance.

Vérifier l'azote à différents stades aidera aussi à déterminer combien les différents taux d'application de fertilisants laissent d'azote excédentaire dans le sol. « Ces outils peuvent aider les producteurs à réduire les taux d'application et le coût des intrants, ainsi que la quantité d'azote en excédent dans le sol », a précisé Hall.

Le PAGES appuie un large éventail de projets réalisés partout au Canada dans le but de faire connaître les pratiques agricoles qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre. Le CCCS administre l'exécution du volet gestion des sols et des éléments nutritifs de ce programme. Pour obtenir plus de renseignements sur ses activités, allez au site Web du CCCS, à l'adresse www.soilcc.ca.


Pour plus de renseignements, communiquer avec :

Brian Hall
spécialiste des grandes cultures
MAAO
Tél. : (519) 271-0083

Doug McKell, P. Ag.
Directeur exécutif, CCCS
Tél. : (306) 695-4212
Téléc. : (306) 695-4213 Site Web : www.soilcc.ca

Jérôme Damboise coordonnateur du programme
Centre de conservation des sols et de l'eau de l'Est du Canada
Grand Sault (Nouveau-Brunswick)
Tél. : (506) 475-4040