GHGMP News Releases

Une nouvelle vague de travaux de recherche sur le compostage donne des résultats prometteurs

Indian Head (Saskatchewan), le 19 octobre 2004

Des projets particuliers de compostage sur deux des côtes canadiennes démontrent des façons novatrices prometteuses d'améliorer la gestion des nutriments et le rendement des cultures.

Du compost produit à partir d'un mélange de fumier avicole, de coquilles et déchets d'usines de transformation de crabe aide un producteur de légumes de Terre-Neuve à obtenir un haut rendement de ses cultures et à produire des produits de haute qualité pour son marché provincial. De l'autre côté du pays, un projet de compostage qui utilise des réserves croissantes de fumier avicole et de déchets de jardin démontre que le compost fini peut être une importante source de nutriments pour les producteurs de cultures biologiques des basses-terres de la Colombie-Britannique.

Ces deux projets de compostage s'inscrivent dans une série de projets de démonstration financés en partie par le Programme d'atténuation des gaz à effet de serre pour le secteur agricole canadien (PAGES). Vous trouverez des rapports régionaux sur ces projets sur le site Web récemment remanié du Conseil de conservation des sols Canada (CCSC) à l'adresse www.soilcc.ca.

Le mélange de compost utilisé dans le cadre du projet à Terre-Neuve était composé d'environ 30 % de déchets de crabe et de 70 % de fumier avicole ou de fumier d'étable. Il a été appliqué à des cultures de légumes, notamment rutabaga et chou, au printemps. Les résultats indiquent que lwww.soilcce compost mélangé peut réduire la dépendance aux engrais chimiques, plus dispendieux, tout en contribuant à produire des cultures de haute qualité.

« Au cours des prochaines années, on mettra l'accent dans les démonstrations sur la mise au point des taux d'application, et on étudiera la dimension économique du compostage » déclare Mme Ann Marie Whelan, coordonnatrice sur le terrain pour le PAGES à Terre-Neuve-et-Labrador.

L'objectif global du projet de la Colombie-Britannique consistait à réduire au minimum les répercussions sociales et environnementales de l'élevage intensif de la volaille en Colombie-Britannique en prévenant une application trop importante de nutriments provenant du fumier, tout en maintenant des systèmes durables de production végétale. Dans le cadre du projet, des déchets de jardin compostés provenant de la ville de Vancouver ont été en partie incorporés à du fumier avicole. Le produit final, un compost mélangé, s'est avéré être une source de nutriments idéale pour les producteurs de cultures biologiques, en particulier, puisque les températures élevées atteintes lors du compostage tuent les pathogènes et autres éléments indésirables dans le compost.

« Trouver des façons créatives de gérer le fumier de bétail est essentiel pour les producteurs de la Colombie-Britannique », affirme M. Art Bomke, pédologue et professeur agrégé en agroécologie à l'Université de la Colombie-Britannique. « Nous avons tout un excédent de nutriments dans cette région. Nous devons donc mettre au point des techniques durables qui utilisent ce qui peut être utilisé ici, puis exporter le reste. » Il ajoute que, même si leur système de compostage donne actuellement un bon produit, il peut être amélioré.

Le PAGES appuie un large éventail de projets partout au pays qui visent à promouvoir la sensibilisation aux pratiques agricoles qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre. Le CCSC gère la prestation du volet de gestion des sols et des nutriments du programme. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web du CCSC à l'adresse www.soilcc.ca.


Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

M. Art Bomke
Université de la Colombie-Britannique
Téléphone : (604) 822-6534

Mme Ann Marie Whalen
Coordonnatrice sur le terrain du PAGES à Terre-Neuve-et-Labrador
Téléphone : (709) 747-1378

Doug McKell, directeur général
Conseil de conservation des sols Canada
Indian Head (Saskatchewan)
Téléphone : (306) 695-4212